Ministère de la Santé Publique,
Hygiène et Prévention
Secrétariat Général
Menu
Bulletin SNSAP n°55 Trim 1 2024PLAN NAT. STRAT.  MULT. DE NUTRITION 2023-2030
30/05/2024 | 00:29:20

Restitution des résultats de la cartographie des intervenants et interventions de nutrition (2020/2021)

Publié le 21 mai 2023 
Ecrit par pronanut

La directrice adjointe du “Programme national de nutrition” (PRONANUT), Mme Béatrice Kalenga TSHIALA, s’est exprimée ce jeudi lors d’un atelier de restitution des résultats de la cartographie des intervenants et interventions de nutrition pour l’année 2020/2021, avec l’appui de la FAO, de l’UNICEF et du PAM sous le financement de l’Union européenne. “Nous sommes tenus de soutenir chaque année cet exercice pour améliorer le travail afin de permettre de déterminer le volume des investissements des actions mises en œuvre ainsi que les zones d’investissement de nutrition”, a dit Mme Béatrice Kalenga. D’après elle, ces résultats ont permis de comprendre qui fait quoi et où. Cependant, ils ont montré des lacunes des interventions en termes de couverture géographique, de répartition ou concentration des partenaires ; ce qui pousse à dire qu’il faudrait remodeler la façon de mener les interventions en orientant ces dernières dans les zones qui en ont besoin, en renforçant la couverture des cibles.

La directrice adjointe du PRONANUT a, par ailleurs, indiqué que le pays compte au moins 1,5 millions d’enfants de moins de 5 ans qui souffrent de la malnutrition aiguë sévère et 9 millions d’enfants de la malnutrition chronique chaque année.

Elle a toutefois relevé le fait que cette étude a montré une légère amélioration de la situation nutritionnelle dans le pays. “Aujourd’hui, on en est à 42% de la malnutrition chronique et 7% de la malnutrition aiguë sévère”, a-t-elle affirmé.

Le souhait du PRONANUT est de voir la prise en charge de la malnutrition se faire de manière équilibrée afin de couvrir toutes les zones de santé. Mme Zanou Elisabeth, nutrition manager/UNICEF-Kinshasa, a pour sa part, parlé de l’accompagnement des partenaires techniques et financiers dans cet exercice de cartographie des interventions et des intervenants de nutrition en RDC. “Notre contribution à cet exercice a démarré depuis 2017 et s’inscrit dans le cadre du renforcement du mouvement de nutrition auquel le pays a adhéré. Ce mouvement exige des partenaires de programme de nutrition une analyse des interventions qui fait quoi ? et où ? pour savoir si on est en train de répondre aux besoins de la population en matière de nutrition et sécurité alimentaire”, a-t-elle expliqué.

Au total, 32 actions prioritaires ont été retenues pour une bonne orientation de stratégie des activités de plaidoyer pour la nutrition, en vue de lutter contre la malnutrition sous toutes ses formes.


Articles récents

linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram