Ministère de la Santé
Secrétariat Général
Menu

Brèves :

22/04/2021 | 11:12:05

Lutte TDCI


LUTTE CONTRE LES TROUBLES DUS A LA CARENCE EN IODE (TDCI)

Les TDCI affectent la croissance physique et le développement intellectuel des enfants; ils ont un impact négatif sur la santé, la survie, l’éducation, les capacités d’apprentissage, la force de travail et la productivité. Ils constituent ainsi un problème majeur de santé publique, un facteur d’aggravation de la pauvreté et un frein au développement socio-économique.

L’élimination des TDCI est une priorité mondiale, qui avait été adoptée comme objectif à atteindre en l’an 2000 par plusieurs Sommets internationaux de l’UNICEF, de l’OMS, du PAM, de la FAO, etc. En 2002, la Session Spéciale des Nations-Unies sur l’Enfance avait reporté l’échéance pour l’élimination des TDCI à la fin de l’année 2005. En 2005, l’Assemblée Mondiale de la Santé, par la Résolution WHA 58, a appelé instamment tous les Etats Membres à rendre compte en 2007, et à faire ensuite le bilan tous les 3 ans, sur les progrès accomplis vers l’atteinte de l’objectif mondial d’élimination des TDCI jusqu’en 2015.

Il y a deux décennies, la République Démocratique du Congo figurait parmi les pays les plus affectés par les TDCI en Afrique; en 1990, l’enquête nationale menée par le Ministère de la Santé avait révélé 42 % de taux de prévalence du goitre chez les enfants de 6 à 12 ans en R.D.C., allant jusqu’à 80 % dans certaines Zones de Santé (cas des ZS du District du Bas-Uélé), ainsi qu’une présence du crétinisme endémique dans plusieurs provinces atteignant même 12 % de taux de prévalence dans certaines localités dans la Zone de Santé de Wamba-Luadi, Province du Bandundu.

Jusqu’en 1992, la R.D.C. avait axé ses interventions sur l’analyse initiale de la situation épidémiologique pour l’élaboration de la carte sanitaire des TDCI, l’intégration de l’administration de l’huile iodée aux femmes enceintes et aux enfants d’âge préscolaire dans les zones d’endémie sévère, et l’étude de la faisabilité de la stratégie d’iodation universelle du sel. Pour des raisons d’efficience et de pérennité, la lutte fut orientée vers la consommation du sel iodé.

En effet, en octobre 1993, par la signature de l’Arrêté interministériel n° 001 du 28 octobre 1993, portant réglementation de la production, du contrôle de qualité et de la commercialisation du sel iodé pour la prévention des TDCI, la R.D.C. a adopté la stratégie d’iodation universelle du sel.

Des mesures d’application de cette réglementation nationale ont été mises en vigueur dès l’année 1994, notamment l’interdiction de l’importation du sel non iodé et le contrôle de l’iodation du sel à différents niveaux de son circuit.

En 1994, une sensibilisation des importateurs du sel et une campagne de masse ont été organisées pour créer la demande et promouvoir la consommation du sel iodé. Des mesures incitatives ont aussi été prises pour la promotion de cette stratégie, spécialement l’allègement des charges fiscales pour l’importation du sel iodé.

En 1995, l’enquête MICS I avait trouvé 12% de disponibilité du sel iodé dans les ménages. Le système de surveillance implanté à partir de 1996, avec l’installation des comités intersectoriels de suivi au niveau intermédiaire dans chaque province et des zones sentinelles au niveau périphérique dans certains districts sanitaires, a permis de constater en 1997 plus de 90% de disponibilité du sel iodé dans les ménages.

En janvier 1998, l’évaluation de la lutte contre les TDCI menée dans la province du Nord Kivu, avec l’appui du CEMUBAC, avait établi une disponibilité du sel iodé dans les ménages de 99%, une médiane d’iode urinaire de 384µg/L et un taux de prévalence du goitre de 5% (dans la même province, le taux de prévalence du goitre était de 48,7% en 1990).

En 2000, une évaluation nationale de la situation des TDCI fut menée en vue d’apprécier les progrès accomplis vers l’atteinte de l’objectif d’élimination de l’endémie des TDCI. Suite à la situation d’insécurité due aux conflits armés, cette étude a été conduite dans 8 des 11 provinces que compte le pays.

Les résultats de cette évaluation ont montré 96,7% de disponibilité du sel iodé dans les ménages au niveau national, 495µg/L de médiane d’iode urinaire, 10,1% de sujets avec une concentration d’iode urinaire inférieure à 100µg/l et un taux de prévalence du goitre de 5,7%.

En 2001, l’enquête MICS II, conduite dans toutes les provinces du pays, avait trouvé une proportion de 93% des ménages disposant du sel iodé au niveau national.

En 2003, une révision de la réglementation nationale sur le sel iodé fut promulguée, conformément aux nouvelles recommandations en vigueur sur les taux d’iodation.  

En 2005, les opérateurs économiques impliqués dans le commerce du sel ont été sensibilisés sur les nouvelles normes recommandées pour l’iodation du sel.

En 2007, une évaluation nationale a été conduite par un expert d’ICCIDD aboutissant à une prévalence de goitre de 1% avec 0% crétinisme dans la communauté et une disponibilité du sel iodé à 97% et le statut iodé de 249 µg/dl d’iode urinaire.

Toujours en 2007, EDS a trouvé que la disponibilité du sel adéquatement iodé dans les ménages est de 79%.

Trois ans plus tard, MICS 2010 a trouvé 72% de disponibilité du sel adéquatement iodé dans les ménages.

Les résultats de l’EDS 2013-2014 ont trouvé que la disponibilité du sel adéquatement iodé dans les ménages est de 92%.

L’enquête MICS 2017-2018 a relevé une baisse de ce taux de disponibilité du sel adéquatement iodé dans les ménages à 84,7%.

Eu égard à ce qui précède, et conformément à la recommandation de la Résolution 58.24 de l’Assemblée Mondiale de la Santé appelant tous les Etats Membres à rendre compte sur les progrès accomplis vers l’atteinte de l’objectif mondial d’élimination des TDCI, tous les efforts fournis jusqu’en 2007 se sont avérés nuls, ainsi le PRONANUT voudrait relancer les activités de lutte contre ce fléau un plan de fonctionnement du contrôle du sel iodé. Un état de lieux sur les TDCI/ Sel Iodé venait d’être menée dans les provinces frontalières en 2018


linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram